Afriland First Bank Cameroun a la réputation d’être le précurseur de la participation des Camerounais au processus de privatisation. Nous sommes en effet convaincus que tout processus de développement est voué à l'échec s'il n'a pas une émanation endogène. Nous sommes persuadés que l'on ne peut juger la capacité d'un individu ou d'un acteur sans l'avoir vu à l'épreuve. C'est dans cet esprit que Afriland First Bank a parrainé la création d'un fonds de capital risque par les privés camerounais dénommé SAPA (Société Africaine de Participation). Ce fonds a pris part à la privatisation de la SOCAMAC (Société Camerounaise d'Acconnage), a procédé à sa restructuration avant de la céder à un repreneur, GEODIS.

La SAPA œuvre également à la création d’entreprises. On lui doit notamment la création de la SAAR (Société d'Assurances et de Réassurances), de la SAPI (Société Africaine de Promotion Immobilière), de la maison d’édition Africaine d’Edition (AFREDIT), d’AGES (une société de gardiennage) ainsi que la prise de participation dans plusieurs entreprises à fort potentiel de croissance.